Comment renaître du départ d’un être cher ou d’une rupture ?

 Pusteblumen - AbendstimmungTel que l’exprime merveilleusement Grand Corps Malade sur une magnifique mélodie et un texte émouvant et sublime intitulée « J’ai pas les mots », la douleur ressentie lors du départ d’une être cher est immense et le combat pénible. La difficulté à se reconstruire après un évènement traumatisant et le changement de vie que l’on subit inévitablement, trouble au plus profond de soi.

 Merveilleuse leçon de courage, que de rebondir après une telle épreuve. Cette épreuve peut et parvient parfois à nous briser en deux, c’est alors un véritable ras de marée intérieur qui est vécu. D’ailleurs, beaucoup trop de personnes encore aujourd’hui choisissent de se laisser dépérir plutôt que de vivre « l’après épreuve » et devoir supporter ce grand vide intérieur du à cette absence incontestablement bouleversante.

 Comme tout changement dans une vie, une perte quelle qu’elle soit modifie le futur des personnes concernées et la peur de cette avenir inconnu fini par submerger certaines d’entres-elles. Tout comme la peur d’être incapable de surmonter cette vive souffrance ou la peur de ne plus pouvoir refermer cette cicatrice.

Il leur devient tout aussi douloureux de vivre dans la nostalgie d’un passé qui leur semblait merveilleux et qu’ils ne retrouveront plus, que de vivre dans la déchirure d’un futur mutilé par cette perte.

 Comment se détacher de cette douleur ressentie au moindre souvenir qui traverse l’esprit ?

Faire le deuil reviendrait-il à tourner définitivement une page que l’on n’a pas forcément envie de refermer ?

 Le Reiki est une des méthodes naturelles capables d’apaiser considérablement cette souffrance.

Les soins énergétiques ont donné la possibilité à nombreux de mes clients de se détacher de cette douleur, qu’elle soit forte ou modérée, et de ce sentiment de vide permanent. Beaucoup m’ont dit : « le manque reste mais la souffrance est partie. Les souvenirs sont bien présents et plus agréables à revivre ».

Ces soins ont permit à ces personnes de pouvoir sourire intérieurement à la joie ressentie lors des bons moments passés sans en souffrir. Ils sont parvenus à quitter cette ancienne nostalgie destructrice.

Un bouddhiste a cité un jour la phrase suivante : « de la possessivité naît le manque, du non-attachement la satisfaction ».

Cela se traite par un travail de détachement des liens négatifs (vide, douleurs,…) qui relient encore la personne au défunt ou à celui ou celle qui l’a quitté. C’est un nettoyage des énergies discordantes qui entravent notre être. Une fois détaché, l’on retrouve un réel apaisement intérieur, l’on se sent grandi d’une telle expérience et l’on a un sentiment de libération qui nous donne envie d’aller de l’avant.

 Bien à vous

Valérie VIAUD

 Si vous avez des questions, je me ferai un plaisir d’y répondre. Si vous ne souhaitez pas que votre commentaire apparaisse sur ce blog, contactez-moi via mon site directement.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>