Le bonheur ça s’apprend

photo-2A chacun le bonheur qui lui correspond : amour florissant, famille unie, épanouissement professionnel, enfants, etc… Quel que soit ce bonheur, il commence tout d’abord par une prise de conscience et un choix ; car tant que nous refusons d’admettre, consciemment ou inconsciemment, que notre vie ne nous convient pas, tant que nous le nions, que nous ne sommes pas honnêtes envers nous-mêmes, tant que nous sommes en mode « survie » certaines fois et que nous acceptons, fatalistes, que la vie, c’est ça, sans chercher à faire évoluer les choses et bien nous ne changerons jamais rien. La prise de conscience est la porte ouverte vers une transformation réelle.

Certaines personnes ont tendance, par exemple, à vivre à 100 à l’heure sans trop se poser de questions sur elles-mêmes ; elles disent ne pas avoir le temps. Pour que les choses avancent, elles préfèrent se donner un bon coup de pied dans le derrière, puis, elles repartent dans leur course, persuadées que c’est le prix à payer pour réussir dans leur vie.

Quelle peut être la conséquence de ne pas se donner le temps ? En étant constamment dans le mental, nous ne ressentons pas nos émotions, nous nous coupons d’elles. Ces personnes réussissent sûrement dans leur vie, mais réussissent-elles LEUR VIE ? La nuance a son importance.

A quoi correspond une vie qui n’est pas remplie de bonheur ?

Ne vous est-il jamais arrivé de ressentir comme un murmure, un feeling, comme si quelque chose semblait vous dire « non, la vie, ça ne peut pas être uniquement ça, il y a sûrement autre chose ! ».

Ou d’autres sentiments :

  • Vous vous couchez le soir et vous ne vous sentez pas satisfait de votre journée.
  • Vous vous réveillez le matin et vous n’êtes pas très motivé pour démarrer cette journée, pas vraiment le goût d’aller au travail, tout semble lourd.
  • Etc.

Et bien tous ces petits ressentis sont autant de signes, de messages, pour vous faire entrevoir que certaines petites choses dans votre vie sont en discordance avec ce que vous êtes réellement à l’intérieur de vous. Etre à l’écoute de cette petite voix intérieure et de notre corps est la clé qui va nous conduire vers le bonheur.

Comment y parvenir ?

Voici un exemple, mais il n’y a pas de méthode type, chacun la fait évoluer en fonction de ses convictions, de son tempérament, de sa vie :

Une fois par semaine asseyez-vous confortablement en prenant soin de ne pas être dérangé ; préparez également de quoi écrire. Fermez les yeux, respirez calmement, concentrez-vous uniquement sur le moment présent (évitez de penser au travail qu’il vous reste encore à faire). Ce moment-là est le vôtre, profitez-en, il est important.

Dès que vous vous sentez détendu, demandez-vous :

  • où en suis-je de ma vie aujourd’hui ?
  • qu’est-ce qui me pèse dans ma vie ?
  • est-ce qu’il y a quelque chose qui n’est pas réglé ou qui est en train de prendre des proportions qui seraient néfastes pour moi ?
  • ce que je fais dans ma vie me fait-il vraiment vibrer, m’épanouit-il ?

Puis mettez toutes vos réponses par écrit. Quelque fois, juste le fait d’écrire et donc de prendre conscience du problème, suffit à le régler. Si ce n’est pas immédiat, réfléchissez à la façon de pouvoir régler ces choses là. Le choix vous revient, plus ou moins rapide ou facile à réaliser, certes, mais l’important dans ce travail c’est votre réelle prise de conscience qui, une fois acquise, se transforme en état de conscience. Vous vous mettez, alors, à vivre selon vos aspirations et selon votre être intérieur. En vous connectant à ce que vous êtes, vous avez enclenché un processus de libération, de lâcher-prise qui vous amènera vers votre bonheur.

Vous êtes-vous déjà posé ces questions ? Et comment vos réponses vous ont-elles permis de faire évoluer votre vie ?

Valérie VIAUD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>