Vous pouvez dire NON à la douleur en l’analysant autrement

Human Joints Concept

A chaque douleur perçue dans notre corps, correspond une conséquence légitime que nous lui attribuons :

  • je me suis fait une entorse parce que je me suis mal réceptionné en sautant,
  • je me suis fait un torticolis parce que ce coussin n’est pas adapté,
  • j’ai de l’arthrose parce que j’ai trop sollicité mes articulations étant jeune…

 Le corps humain est très bien conçu ; il nous alerte et nous le soignons ; ou du moins, nous tentons de le faire.

En effet, certaines personnes constatent la persistance de leur douleur, malgré une grande ténacité à la faire disparaître, ou remarquent, curieusement, que leur maladie revient après plusieurs semaines de nette amélioration.

D’autres, se blessent toujours au même endroit finissant par croire qu’ils ont une fragilité localisée.

 L’origine de ces récidives est assez subtile ; elle dépend d’un lien existant entre l’émotionnel, les pensées et les maladies ; ils sont tous reliés entre eux.

 Jacques Martel, auteur du livre « le grand dictionnaire des malaises et des maladies », retrace un très grand nombre de conflits émotionnels ou de pensées erronées auxquels sont liés des maladies ou des douleurs physiques. L’on appelle cela l’approche métaphysique des malaises et des maladies. Ces dernières s’installent à cause d’émotions mal gérées ; tout comme une douleur ne parvient pas à être soulagée ou revient constamment pour les mêmes raisons. C’est la loi de cause à effet.

 Tous ces conflits émotionnels ou pensées erronées vont créer la maladie et non l’inverse. Que cela soit une maladie ou une douleur récurrente, elle n’est donc pas anodine, elle délivre un message important lors de son apparition plus ou moins délicat à décoder.

Ne pas confondre les émotions que va générer la maladie et celles qui en sont à l’origine. Elles sont totalement différentes.

 Jacques Martel écrit dans son livre : « si mon stress psychologique est suffisamment grand, il sera transposé, par le cerveau, dans un stress biologique sous forme de maladie ».

Et il rajoute : « si je prends conscience des pensées et des émotions qui ont amené le malaise ou la maladie à se développer, se peut-il qu’en changeant mes pensées et mes émotions, je puisse recouvrer la santé ? J’affirme que oui ! ».

 Croire qu’une émotion ne peut pas avoir engendré vos fréquentes douleurs intestinales vous confortera dans l’idée que rien ne pourra vous soulager. Le mental étant extrêmement puissant, il peut donc tout aussi bien vous laisser vous affaiblir que vous aider à guérir.

Chacun d’entre vous est unique et donc touché de manière différente par une émotion ou une pensée en fonction de l’interprétation que vous vous faite de celle-ci. Un évènement dans votre vie pourra ne pas vous troubler personnellement et, pour autant, affecter un membre de votre famille lui créant, peut-être, quelques jours plus tard, une douleur physique ou une maladie.

L’acceptation de ces souffrances, la compréhension de leurs messages et surtout la décision d’en guérir la cause et pas uniquement la conséquence, évitera à celles-ci de réapparaître, plus tard, sous une autre forme. Cette acceptation amorcera votre guérison sur tout les plans, et vous amènera à avoir un regard nouveau et plus positif sur toutes les manifestations physiques qui se présenteront désormais à vous : douleur de dos, migraines, problème de peau ou autre.

En accepter l’origine vous donnera l’occasion de vous interroger sur ce qui se passe dans votre vie et sur les désaccord ou conflits intérieurs que vous vivez. Cela vous conduira à faire un pas supplémentaire dans la compréhension de vous-même vers une plus grande harmonie avec votre personnalité, vos ressentis et vos pensées.

Nous grandissons à chaque étape que nous franchissons, à chaque victoire intérieure.

Que notre travail soit en lien avec l’émotionnel, le mental ou le spirituel, il nous demande au préalable d’écouter nos faiblesses, d’en comprendre leur signification et de les accepter.

Ce sont toutes ces petites victoires qui nous donnent l’envie de poursuivre encore et encore dans cette découverte de nous-même.

Ce n’est pas une question de volonté, c’est juste une façon différente de concevoir sa guérison.

Valérie VIAUD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>